fbpx

Yoga et souplesse : faut-il être souple pour faire du yoga ?

posture de la sirene yoga

Hello mes chers yogi ! Je reviens pour un article qui va en aider plus d’un… je pense ! Car je reçois de nombreux messages sur le yoga et la souplesse : comment être plus souple ? faut-il être souple pour faire du yoga ? quelles postures permettent d’être souple rapidement ?

Je ne vais pas vous donner de recette magique dans cet article, tout d’abord car la souplesse dépend que chaque corps. Certaines personnes sont souples naturellement, sans exercices particuliers. Ils peuvent être « hyperlaxes » et cela peut représenter un vrai danger dans la pratique de la gymnastique ou du yoga, puisqu’on ne connait plus les limites du corps.

D’autres personnes en revanche, sont raides, et ont besoin de beaucoup travailler pour obtenir des résultats. C’est mon cas.

Alors, question à 1 million d’euros :

Faut-il être souple pour pratiquer le yoga ?

Dire, « je ne suis pas souple, je ne peux pas faire du yoga ! » (et on l’entend assez souvent malheureusement…), c’est comme dire :

  • je suis trop sale pour prendre une douche
  • je suis trop fatiguée pour aller dormir
  • j’ai trop faim pour manger..

Je continue ? Non hein, car bien sûr que non (j’ai l’impression d’écrire cette phrase très souvent tellement je le martèle), il n’est pas nécessaire d’avoir un corps souple pour commencer ou pratiquer le yoga ! Pour la simple et bonne raison que la souplesse s’acquière avec le temps, le travail, mais aussi le respect de votre corps.

J’ai publié plusieurs articles avec des photos « avant/après », montrant mon évolution physique au fil du temps. Et je trouve d’un point de vu personnel, et puisque je pratique le yoga quasi quotidiennement, que ma souplesse progresse très très doucement. A vrai dire, je ne me rends pas bien compte, mais j’observe des personnes terriblement souples en quelques mois, alors qu’il m’a fallu deux ans pour en arriver là !

Et alors ?! et bien… on s’en fiche ! On se trouve où nous sommes à l’instant présent. Aaaaah, notre fameux Instant Présent – IP pour les intimes – ce terme galvaudé dont j’aimerais vous parler plus longuement dans un futur article… Vous ne trouvez pas qu’arrêter de penser au passé et de prévoir le futur apporte du bonheur ? Je vous laisse méditer là-dessus, et je reviens à mes moutons…

On gagne en souplesse en pratiquant le yoga, mais aussi d’autres disciplines ! Le corps a ce que l’on appelle une mémoire musculaire. Plus vous allez travailler, et plus cela viendra. Tout en essayant de varier vos gestes (les asanas et donc les séances), et les activités. Parfois, on stagne pendant un moment, et un jour quelque chose se débloque et on avance. Et bien que la souplesse n’est en aucun cas la finalité du yoga, ça boost le moral de voir ses progrès !

Pourquoi vouloir être souple ?

Avant d’écrire ce qui va suivre, je vous le dis : ce n’est pas un jugement. J’ai commencé le yoga en ayant en tête que je souhaitais gagner en souplesse. Parce qu’à l’époque, je ne savais pas encore que le yoga était un mode de vie, j’avais une vision « occidentalisée » de la bête.

On veut souvent être souple, car ça fait un peu rêver.. sur Instagram et Pinterest, les nanas qui se tordent dans tous les sens sur un sable blanc, devant l’océan bleu turquoise. Waw quoi. On se dit qu’on pourrait être comme ça pour épater les copains. Et si c’est votre souhait, pourquoi pas ? Mais attention, le yoga devrait vous monter rapidement à la tête et vous donner envie d’autre chose… je dis ça, je dis rien !

Egalement, et c’était mon cas, on peut vouloir être souple pour se sentir mieux dans son corps. Car quand on est un peu raide, ça se voit sur la démarche, ça se ressent lors de gestes banals (du genre quand on fait le ménage et qu’on doit se tordre pour attraper un objet coincé sous un meuble…). J’en avais assez de me faire tout le temps des « nœuds » musculaires au niveau de la nuque, je pensais que le yoga serait un excellent moyen de reprendre possession de mon corps. Et vous savez quoi ? Ce fût le cas !

Finalement, on veut la souplesse pour pratiquer plus de postures différentes, et surtout celles qui sont impressionnantes.. Tout d’abord, des postures dites « simples » ne le sont pas forcément, et sont tout aussi intéressantes que celles demandant une grande souplesse. De plus, le yoga ce n’est pas que les asanas. Essayez la méditation, les kriyas, les pranayamas... vous ressentirez encore plus les effets d’une séance s’asanas.

Que faire quand on manque de souplesse ?

Tout d’abord, on ne s’affole pas ! Ce n’est pas grave de manquer de souplesse. Au contraire, vous allez pouvoir ressentir un nouveau bien-être dans votre corps au fil de votre pratique du yoga et voir votre évolution. C’est génial non ? Si on était tous souple dès le départ, qu’est-ce que ce serait ennuyeux..

Puis, il ne faut pas s’acharner sur son corps. Si vous tirez sur votre dos pour descendre dans cette pince debout qui vous embête, vous courez à la catastrophe. Vous allez abîmer vos muscles, vous blessez, peut-être pour une durée bien plus longue que vous l’auriez pensé. Sincèrement, laissez votre corps tranquille et laissez faire le temps. Je vous conseille également l’utilisation de blocs et sangles pour tenir certaines postures (exemple, dans le triangle inversé). Aussi, varier les types de yoga : ashtanga, vinyasa.. et surtout du yin yoga qui agit sur les tissus musculaires.

Un élément auquel on ne pense pas toujours pour gagner en souplesse est la respiration. En effet, une respiration contrôlée permet de détendre les muscles, et au final de les assouplir. De façon générale, bien respirer permet de rester en bonne santé. Je vous invite à relire mon article sur les techniques de respiration utilisées en yoga.

Des postures et exercices pour s’assouplir

Un article sur la souplesse ne serait pas complet sans une présentation d’exercices et de postures permettant de la développer, non ? Je partage avec vous mes tips !

Pour assouplir les épaules et le dos :

  • le demi-pont / ardha setu bandhâsana
  • la sauterelle / salabhâsana
  • faire des cercles avec une sangle d’avant en arrière
  • l’aigle / garudâsana

yoga posture de l'aigle

Pour assouplir les hanches :

  • la grenouille / manduka
  • la tête de vache / gomukhasana
  • la fente basse / anjaneyasana
  • la guirlande / malasana
  • le bébé heureux / ananda balasana
  • le pigeon / kapotâsana

posture du bébé heureux

Pour assouplir les ischio-jambiers :

  • Exercices avec une sangle
  • Demi tête de vache (avec les jambes)
  • Posture de la pince

pince debout ashtanga

Pour rappel, j’ai commencé le yoga en février 2017, et les photos de cet article sont de cette année 2019. La souplesse se travaille sur le long terme, voici mes articles avec des photos avant/après :

Je voudrais finir cet article par vous parler également de la force. Elle n’est certainement pas à délaisser. Le travail de la souplesse ET de la force doit se faire conjointement. Trop de souplesse et un manque de force peut être préjudiciable dans une pratique des asanas : douleurs, blessures, difficultés dans certaines postures.. alors ne vous concentrez pas uniquement sur l’un de ces deux éléments 😉


Et vous : êtes-vous souple naturellement ?

Comment travaillez-vous la souplesse ?

FACEBOOK | INSTAGRAM | PINTEREST

faut il être souple pour faire du yoga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :