Les blessures au yoga : comment les éviter ?

fente basse jedebuteleyoga

Je n’ai jamais été une adepte des médecins, ostéo et kiné. D’ailleurs je n’avais jamais fais appel à ces deux derniers avant l’année dernière, quand j’ai eu mon syndrome rotulien suite à la course à pied. Depuis novembre 2017, je vais chez la kiné pour muscler mes jambes et reprendre sans douleurs le running, ce qui est plus difficile que prévu car à présent mes genoux sont très sensibles au moindre changement de rythme.

Et l’ostéopathie ? Pour être honnête, je ne connaissais pas. Mais mon blocage des cervicales en avril 2018 m’a fait découvrir cette médecine dite alternative. Et j’ai tout de suite trouvé ça fascinant ! Sans ostéopathie, comment savoir si la mécanique du corps fonctionne ? Si tout est aligné ? Difficile ! Et même si j’apprécie ma kiné, faire un tour chez l’ostéopathe me redonne plus de confiance. Si mes membres, os, articulations et je ne sais quoi ne sont pas « alignés » et ne fonctionnent pas entre eux, comme les rouages d’une machine, rien ne pourra fonctionner correctement.

Mais passons ! Car dans cet article, je vais vous parler de yoga et blessures.

Yoga, un sport ou pas ?

Selon moi, le yoga n’est pas un sport. Pourquoi ? Car le yoga ne demande pas de réaliser des prouesses physiques. Le yoga ne vise pas le dépassement de soi et la recherche de compétition. Le yoga, c’est avant tout un style de vie ! Être bienveillant avec soi-même et les autres, grâce aux actes, aux paroles, à la nourriture. Utiliser le corps pour se sentir mieux, se recentrer sur soi et sur l’instant présent pour vider son esprit du superflu. Voilà ce qu’est le yoga pour moi.

A lire aussi : la vérité sur le yoga

Mais – car il y a un mais – mon ostéopathe lui, dit que toute activité « physique » est un sport. Effectivement, quand on pratique des asanas, on utilise son corps, on bouge dans tous les sens, on le tord, on le met à l’épreuve de la souplesse. Vu comme cela, le yoga est-il un sport ? Je ne sais pas et en fait chacun à son avis, cela dépend de la façon que l’on a d’appréhender cette pratique.

Selon vous, c’est un sport ou pas ?

Pratique physique = risques de blessures

Sport ou pas, le yoga peut endommager le corps. Lorsque j’ai commencé le yoga, je pratiquais presque tous les jours : j’aimais tellement ça ! J’avais enfin trouvé une activité qui me faisait du bien. Et rapidement, j’ai commencé à avoir mal au dos. J’ai dû arrêter et ralentir le rythme. Pourtant, je ne forçais pas, j’avais compris que ce n’était en aucun cas l’objectif. Mais je partais de loin, pas musclée, pas souple, et je demandais à mon corps des postures qu’il ne connaissait pas ! Même en faisant attention, on essaie, et sans professeur, on ne comprend pas forcément comment réaliser une posture sans se blesser.

On imagine qu’il y a « LA » bonne posture à tenir, sinon on a tout faux. Et pourtant, ce n’est pas le cas ! Il existe forcément une variante plus légère, moins exigeante pour le corps. Encore faut-il la connaître, ou faut-il que le prof (en vidéo si vous pratiquez à la maison, ou dans votre cours), vous explique et vous montre.

Aussi, quand on voit une compétition sportive – pour prendre un exemple récent, la Coupe du Monde de Football – on ne voit pas l’envers du décor. On voit des mecs courir sur un terrain et souvent on oublie qu’ils se sont préparés de façon intensive. Et souvent on ne sait pas qu’ils ont avec eux des masseurs, kiné, ostéo… et que leur corps est mis à rude épreuve ! Ce n’est pas pour rien qu’ils arrêtent leur carrière assez tôt. Ou prenons les gymnastes professionnelles qui arrêtent peu après la vingtaine… car le corps est plus fragile qu’on ne le croit !

Pourquoi je vous parle de tout cela ? Parce que, pour être honnête, je me suis récemment fait mal aux cervicales. Au printemps dernier, la cause était principalement psychosomatique : du stress, de la colère, de l’incompréhension… et tout cela lié à une mauvaise posture au travail et dans la vie de tous les jours. Mais l’autre jour, c’est en faisant du yoga que je me suis fais mal. En réalisant la posture du pont. Cette posture, je l’a faisais tout le temps quand j’étais gamine, et particulièrement en GRS (Gymnastique Rythmique et Sportive). C’était facile !

A présent, c’est un peu plus compliqué, car je dois soulever tous mes kilos avec mes petits bras mous. Oui je ne vous mens pas… je n’ai pas de force dans les bras ! Mais j’ai quand même tenté la posture, pour « m’amuser ». Et je dois dire que j’ai ressenti cette énergie dont beaucoup de yogi(ni) parlent : en me relevant, j’ai senti que d’un coup j’étais plus en forme. Pourtant je n’ai tenu la posture que quelques secondes. Mais 30 minutes après, mes cervicales et ma nuque m’ont envoyé le revers de la médaille : une douleur atroce. Arrêt maladie et case ostéo à nouveau.

Alors est-ce que cela vaut le coup de se faire mal, pour quelques secondes de bien être ? Non, définitivement. J’ai retenu la leçon, et j’apprends à nouveau quelque chose : mon corps n’est pas assez fort pour une pratique différente du yoga. Et même si le cœur ne m’en dit pas, je pense que je vais commencer à renforcer sérieusement tout mon corps pour faire face et éviter de me blesser. Avoir des muscles et des articulations forts, ça se mérite. Et je pense que cela me permettra aussi d’évoluer dans ma pratique.

Eviter les blessures au yoga

Depuis mon syndrome rotulien, je suis tout de même plus prudente avec mon corps. Je n’essaie pas de dépasser des limites inutiles. Par exemple de souplesse : je sais que je ne suis pas capable de réaliser un grand écart, alors je n’essaie pas de me lancer là dedans sans précautions. Comment éviter les blessures au yoga, quand les postures sont difficiles ?

  • on tient la posture moins longtemps : si vous êtes inconfortable dans n’importe quelle posture, arrêtez, et faites en une autre, ou bien une variante. Il se peut que vous ayez des douleurs aux poignets en chien tête en bas, alors pratiquez le dauphin pour reposer vos poignets. Ou bien retournez en posture de l’enfant, pour vous détendre ! J’ai usé de cette posture au tout début de ma pratique, je n’étais pas capable de tenir 30 minutes physiquement !
  • on réfléchit avant de se lancer : est-ce que j’ai des douleurs actuellement ? Est-ce que j’ai déjà eu mal après telle posture ? Est-ce que mon énergie du jour me permet de la réaliser ?
  • on met son égo de côté… c’est difficile pour certaines personnes. Mais le yoga n’est PAS dans la compétition, ni avec les autres et ni avec soi-même. Les progrès viendront avec le temps. J’ai moi-même compris que la posture du pont n’est pas pour moi pour le moment, et que je ne la réaliserais pas dans un prof à mes côtés pour me guider.
  • on renforce son corps : il existe des exercices avec des postures de yoga pour muscler un peu les parties du corps qui font défaut. Vous pouvez aussi investir dans une Swiss Ball et réaliser du pilates. Toujours en douceur et avec conscience de ce qu’il se passe dans son corps.

Les postures de yoga sans se blesser

Je voulais également partager avec vous des astuces, trouvées sur Instagram et Pinterest, pour réaliser « correctement » les postures de yoga (basiques ou non) et éviter la plupart les blessures !

Voici un super compte que vous pouvez suivre sur les réseaux sociaux : Action Jacquelyn. Elle poste régulièrement des « à faire / à ne pas faire » dans des postures de yoga. Qui ne s’est jamais dit « oups, je fais mal cette posture… » en regardant ses photos ? Voici un échantillon qui je l’espère vous aidera à réaliser de façon plus sûre les postures de yoga !

posture du guerrier ©ActionJacquelyn
Posture du guerrier

Dans cette posture, le genou ne doit pas dépasser de votre cheville et il faut faire travailler les jambes pour prendre appui. Le buste toujours droit !

posture demi pont
Le demi-pont

Ici, gardez la tête droite et alignée par rapport à votre buste pour ne pas vous tordre le cou. Les pieds appuient bien dans le sol ainsi que les mains. Et on monte le buste bien droit !

 

bébé heureux ©ActionJacquelyn
Posture du bébé heureux

Dans la posture du bébé heureux, gardez bien la tête et le cou au sol pour ne pas vous blesser. L’idéal est de faire un bel angle droit avec les jambes. Pas facile quand on est pas encore assez souple !

chaturanga©ActionJacquelyn
Posture de la planche / Chaturanga

Ici, il faut un peu de force dans les bras, mais n’oubliez pas de descendre en collant bien vos coudes contre vos côtes. Et toujours en gardant les épaules vers l’arrière.


Il existe énormément de visuels comme ceux-ci qui peuvent vous aider à éviter les blessures à cause du yoga. N’hésitez pas à vous abonner au compte Instagram de ActionJacquelyn ! Et si vous êtes intéressée, vous pouvez vous abonner au tableau Pinterest « Yoga | Do / Do not » que j’ai créé à l’occasion avec ce type de visuel. Je l’alimente régulièrement pour ma propre pratique et j’espère qu’il vous sera utile !

Vous utilisez déjà ce genre de visuel ? Est-ce que vous vous êtes déjà blessé en faisant du yoga ?

FACEBOOK | INSTAGRAM | PINTEREST

éviter les blessures au yoga

 

10 commentaires

  1. Hey ! Merci pour cet article fort utile ! J’irai faire un tour sur cet Insta’ bien pratique que tu recommandes x)
    En tout cas c’est clair que le yoga sans prof c’est dur pour se corriger. Moi j’en faisais en Juin mais les cours se sont arrêtés l’été, j’espère pouvoir reprendre là ! 🙂
    Sinon moi je considère ça comme un sport dans le sens où je fais une activité physique, que je transpire, me dépense, me muscle et m’assouplis, mais bon ça reste un sport de bien-être et pas de compétition, ce que j’apprécie davantage 🙂

    1. Hello ! Ah oui je comprends ton impatience, je commence les cours en septembre aussi 😁 c’est vrai que le yoga fait transpirer mine de rien.. mais je préfère les yoga doux quand même 😂

  2. Merci pour cet article! À chaque fois que je recommence à faire du yoga (parce que j’arrête périodiquement!) je crains toujours de me blesser un peu! surtout après quelques mois sans…Pour ma part je vois ça à la fois comme un sport et comme un mode de vie…

    1. Hello Johanne, je pense qu’il ne faut pas non plus avoir peur tout le temps sinon tu risques d’être crispée et c’est le moment où les risques de blessure sont élevés ! Il faut je pense réfléchir un peu avant de se lancer dans une posture, et choisir la version « simple » quand on ne le sent pas 😊😊

  3. Un chouette article et une belle découverte grâce à ton partage du compte Action Jacquelyn, je vais aller y jeter un coup d’oeil. D’ailleurs, j’ai beaucoup aimé ton article et le titre m’a beaucoup attiré car je le yoga est pour moi aussi une discipline dans laquelle on peut se blesser, les faux mouvements sont vite arrivés je trouve. Pour moi, comme tout sport, il faut y aller en douceur et petit à petit.
    A bientôt,

    1. Hello Marie, oui je te conseille vraiment de suivre Jacquelyn surtout si le yoga t’intéresse vraiment ! Effectivement c’est physique sur certaines postures et il faut faire attention. Bise Marie !

  4. Bonjour Claire,
    Pour moi le Yoga est un style de vie plus qu’un sport, comme tu le dis. Mais les asanas sont quand à eux une pratique « sportive » dans le sens que nous utilisons notre corps pour faire des efforts physiques. Les torsions et les assouplissements font partis intégrante de cette pratique et entre dans la « catégorie » sport de notre société.
    Super article, merci pour tes partages toujours plus riches.
    De mon côté, je ne me suis pas fait « encore » mal … Je l’espère pas, mais on ne sait jamais à force de pratiquer seule.
    J’espère que tu récupères bien. Et l’ostéopathie est un bon remède aux douleurs et déséquilibres du corps. Je valide complètement 😉
    Douce fin de journée à toi,
    Lili

    1. Hello Lili,
      Je comprends tout à fait ton point de vue 😊 je ne te souhaite pas de blesser car ça peut être sérieux ! Souvent c’est le dos qui est touché je pense.. mon ostéo rigole quand je lui dis que je me fais mal en faisant du yoga haha ! Bise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :