[YOGA] J’ai enchaîné 108 salutations au soleil

posture yoga chien tête en bas

Et non vous lisez bien ce titre, vous ne rêvez pas ! J’ai bel et bien enchaîné 108 salutations au soleil, en une seule fois ! Avec ce manque de confiance en moi qui persiste, jamais je n’aurais pensé atteindre cet objectif fou, complètement insensé. Et pourtant : je l’ai fais !

Et j’avais vraiment très envie de partager cette expérience avec vous, car vous avez été nombreux à me poser des questions sur Instagram ☺️

Mais tout d’abord, revenons à la base :

Pourquoi 108 salutations au soleil ?

Il y a une véritable symbolique derrière ce chiffre :

– c’est le nombre de perle sur un mala

– c’est le nombre de points en Ayurvéda

Sources : Yoga Passion

Pourquoi avoir décidé de réaliser cet exercice ?

Ce type de séance se réalise aux changements de saison, pour accepter et accueillir la nouvelle saison (et en général le printemps). Et je dois être honnête, je n’ai pas accueilli l’automne comme il se doit. C’est peut-être parce que je n’ai pas profité autant de l’été que je l’aurais voulu (je travaillais) et… parce que je ne suis pas fan des saisons froides.

Ces 108 salutations ont donc pour objectif de se recentrer sur soi et d’être plus gratifiant envers la nouvelle saison et les changements qu’elle opère.

Ce n’est bien sûr pas l’unique raison qui m’a poussé à le faire. Je souhaitais me challenger, voir de quoi j’étais capable, et me prouver que je PEUX sortir de ma zone de confort !

J’ai peu confiance en moi, même si cela a évolué depuis que je pratique le yoga. Mais je choisis souvent les mêmes séances et j’ai du mal à changer et évoluer. Alors quand on m’a parlé de ces 108 SAS, je me suis mise à y penser très fort : et pourquoi pas moi ?

Comment s’est passée la séance ?

On y vient ! Tout d’abord, j’ai préparé deux bols : l’un vide, à gauche, et l’autre rempli de 108 pois chiches, à droite. Après chaque salutation, je passais avec ma main droite un pois chiche dans l’autre bol. De cette façon, impossible d’oublier le nombre réalisé !

Puis je me suis échauffée la colonne vertébrale : posture chat/vache, enfant étiré, quelques respirations en pleine conscience. Mais je n’ai pas voulu en faire plus pour économiser mon énergie.

Et pour l’ambiance, cette vidéo avec une musique relaxante dans les oreilles de façon à être dans le bain et à ne pas être déconcentrée par les bruits. J’avais bien cherché des vidéos pour être guidée du début à la fin, mais je n’ai pas trouvé mon bonheur.

Et puis… C’est parti !

1 à environ 20

J’ai commencé simplement, pas trop vite et pas trop lentement. Toujours en pliant les genoux en position de la pince debout. J’ai essayé d’enchaîner des chaturanga/chien tête en haut mais rapidement mes bras ne tenaient plus. J’ai alors changé pour des cobras.

Au début je riais intérieurement : qu’est-ce que je fais là ? Pourquoi je fais ça ? Sérieusement, est-ce que je vais y arriver ? Est-ce que j’ai la force et l’endurance physique pour ça ? Non non je sais que dans 10 salutations j’en aurais marre !

Environ 20 à 50

Les pois chiches passent, mais pas assez vite. Comme si le chat avait piqué quelques pois chiches dans le bol à remplir ! (ce qu’elle a essayé de faire d’ailleurs 😂)

Je commençais à… m’ennuyer. No way que j’allais réussir ! Je commençais à avoir chaud et je regardais ma montre : déjà 34 minutes ! J’allais mettre 2h pour tout faire !

J’ai aussi commencé à avoir une douleur dans le dos, j’ai alors modifié un peu ma posture en pince. Puis la douleur est passée.

Environ 50 à 90

Je regardais ces pois chiches, j’avais l’impression d’arriver à la moitié. Le bol de gauche contenait à présent plus de pois que celui de droite.

Cette fois je le savais, j’allais finir ce challenge de fou ! Déjà une heure à la montre et je commençais à avoir froid, oui froid ! Dehors la pluie tombait et le vent à se lever. J’ai attrapé un t-shirt qui traînait là pour couvrir mes épaules car j’étais en débardeur , et je suis repartie comme si de rien n’était.

Je n’avais pas fait de réelle pause, juste une gorgée d’eau de temps en temps. Je me suis accordée une posture de l’enfant pendant une dizaine de respirations.

90 à 108 !

Je voyais le nombre de pois chiches se réduire et j’avais commencé à méditer, puis je me suis mise à sourire sans pouvoir m’arrêter : j’allais le faire ! J’avais l’énergie pour !

Ma respiration s’est également débloquée. Pas parce que j’étais essoufflée, mais comme si mes poumons profitaient de l’instant pour se remplir deux fois plus d’oxygène qu’à la normale. Il y a eu une énorme différence et je me sentais pousser des ailes.

Je ne souris jamais pendant une séance de yoga, mais pour une fois je n’arrivais pas à m’en débarrasser. Mais ça faisait un bien fou !

Plus que quelques pois chiches…

Puis les trois dernières salutations : très lentes car j’étais remplie d’émotion. Et une fois ce dernier pois chiches passé, les larmes me sont venues aux yeux. Oui, oui, oui : 108 salutations au soleil !

Je n’en revenais pas et pour être franche, j’aurais pu continuer encore physiquement.

Ce que m’a appris cet exercice

il ne faut pas se prendre au sérieux : si je n’y étais pas arrivée j’aurais quand même été fière de moi.

– il ne faut pas se sous-estimer : je ne pensais même pas faire 30 salutations sans finir gluante de transpiration et je vous assure que j’ai fini très bien.

– il faut lâcher prise : j’ai réussi à apprécier l’exercice uniquement à partir de la moitié. La prochaine fois je pourrais en profiter dès le début.

Les jours d’après

Je ne vous cache pas que des courbatures sont rapidement venues m’embêter dans les bras et à l’arrière des cuisses. Celles aux bras ne sont pas restées plus d’un jour, en revanche c’est deux jours après que celles aux cuisses ce sont réveillées.

La séance était samedi, nous sommes jeudi et je ne sens presque plus rien. Comme quoi les séances de kiné sont très utiles !

Le soir même, je n’ai pas très bien dormi. Ni toute la semaine d’ailleurs. Je ne me sens ni plus fatiguée, ni surexcitée. J’ai ressenti de la fatigue une bonne heure après l’exercice mais pas plus !

Est-ce que j’ai accueilli l’automne comme il se doit ? Je ne pense pas. Je ne me sens pas tellement changée, simplement fière de ma prouesse physique. C’est dommage mais tant pis !

En tout cas je pense refaire cet exercice dans le futur 😁


Et voilà mon retour d’expérience sur les 108 salutations au soleil !

Est-ce que vous connaissiez ? Est-ce que vous avez déjà essayé ?

FACEBOOK | INSTAGRAM | PINTEREST

108 salutations au soleil

6 commentaires

  1. Un grand bravo pour ce beau challenge que tu t’es lancé et que tu as accompli ! Cette émotion sur la fin n’est pas arrivée par hasard. J’espère que cette expérience t’aura permis de prendre un petit peu plus confiance en toi.
    Je ne me rends pas du tout compte de la durée que peut représenter une séance de 108 salutations, a-t-elle finalement duré 2 heures ?
    A bientôt,

    1. Merci pour tes encouragements Marie ! Effectivement je me sens compte de quoi je suis capable et je le vois aussi avec mes courbatures qui ont déjà disparues.
      J’ai mis 1h30 à allure moyenne pour tout faire, peut-être quelques minutes de moins en comptant les mini pauses pour boire et reprendre ma respiration.
      Ça te tente ?
      À bientôt !

  2. Coucou Claire,

    Je passe de mon blog au tien pour commenter ton article que je viens de lire 🙂

    C’est touchant de lire que ces 108 salutations au soleil t’ont aidée à avoir davantage confiance en toi. Ce n’est pas toujours facile dans une société qui nous demande de tout faire vite et bien et de nous améliorer en continu.

    Je me suis bien retrouvée dans ce que tu décris, avec, au début, l’impression que ces 108 salutations allaient être interminables, puis, vers la fin, une envie de ralentir, de savourer, une certaine solennité, de l’émotion.

    Je trouve que c’est une super idée de compter avec des pois-chiches, c’est bien trouvé 🙂

    Et je te remercie d’avoir cité mon article, au début, par rapport à la symbolique du nombre 108. C’est gentil 🙂

    Je te souhaite de très belles pratiques et explorations autour du Yoga.

    A bientôt et bises,
    Claudia

    1. Hello Claudia,
      Merci d’être passée faire un tour ici ! Effectivement la société nous demande beaucoup de choses, mais les gens proches de nous aussi. Il y a souvent des mots durs à entendre, et souvent concernant des choses insignifiantes.
      Oui à la fin je ne voulais plus m’arrêter et les larmes m’ont pas mal secoué !
      Est-ce que tu proposes ce genre de séance à tes élèves ? J’aimerais beaucoup que ma prof en propose haha ! (enfin pas tout de suite quand même !)
      Bises Claudia !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :