Composteur d’appartement : mode d’emploi

composteur d'appartement et son activateur

C’est avec plaisir que je vous retrouve pour un article qui ne concerne pas du tout le yoga ! Cela faisait un moment que je souhaitais acquérir un composteur d’appartement (je vous en parlais dans mon article sur le zéro déchet). J’habite dans une maison de ville, avec un tout petit extérieur, qui est plutôt un passage pour que mon voisin accède à son appartement, et qui ne permet pas de laisser traîner quoi que ce soit : il donne sur une avenue très passante.

Impossible donc de mettre des plantes dehors, voir n’importe quoi. J’ai réussi à mettre quelques plantes aromatiques et un pied de fraisier sur un bout de fenêtre, au troisième étage. Mais c’est trop petit pour mettre beaucoup de choses.

Je ne peux donc pas avoir de composteur en extérieur, et je ne suis pas sûre d’en vouloir un jour puisque ça peut attirer guêpes, frelons et rats. Du coup, j’ai pensé depuis quelques mois à acquérir un composteur d’appartement, afin de valoriser mes déchets organiques ! Je l’ai reçu au cours du mois de mai et je vous explique tout dans cet article, j’espère qu’il vous plaira !

Composteur d’appartement : mode d’emploi

Qu’est-ce que c’est ? Comment ça se présente ? Comment s’en servir ?

Pourquoi avoir un composteur ?

Un composteur sert à valoriser ses déchets : les transformer en un engrais pour permettre à d’autres plantes de se développer. Le compost est riche en éléments et aide les plantes à grandir et à se tenir en bonne santé. Cela évite d’utiliser des produits polluants ! Transformer ses déchets en compost permet aussi de réduire le poids de sa poubelle. Quand on sait les kilos de déchets déversés dans la nature tous les jours, autant faire une bonne action.

Peut-être que vous n’avez ni plantes, ni jardin, mais vous pouvez demander à vos amis, collègues et famille s’ils aimeraient du compost pour leur jardin ! Il existe également des bacs à compost partagés dans des immeubles ou quartiers. Vous pouvez y déposer votre compost sans rien demander en retour. Ou même lancer l’initiative chez vous en demandant à la mairie ou à des associations ! N’hésitez pas à vous renseigner si cela vous tient à cœur.

Le composteur Bokashi

Pour ma part, j’ai choisi le composteur Bokashi (mot qui vient du japonais et signifie « matière organique fermentée« ), je le trouvais plutôt pratique. Après avoir comparé les prix sur différents sites, voici ce que j’ai commandé :

  • un bac de compostage Bokashi contenant un bac avec un petit robinet, une passoire intégrée, un verseur, un objet en plastique pour tasser et une tasse en plastique;
  • deux sacs de « son » de 2 kgs chacun (1kg étant prévu pour 6 mois d’utilisation) : c’est un activateur sous forme de tout petits copeaux. Ce « son » permet d’accélérer la fermentation des déchets et d’éviter les odeurs, tout cela grâce à des micro-organismes;
  • j’ai reçu en « cadeau » un spray à utiliser dans la maison en cas de mauvaises odeurs. Il est soit-disant écologique mais au vu du peu d’information, je l’ai mit de côté pour le moment.

Le bac du composteur peut contenir 16L de déchets, et le couvercle est très étanche pour éviter que les odeurs ne sortent du composteur. Bien sûr il ne faut pas laisser le bac ouvert trop longtemps, sinon oui ça pue ! C’est une odeur aigre-douce, ce qui signifie d’ailleurs que tout fonctionne bien. Au fil des jours, vous allez voir vos déchets pourrir, parfois on peut observer des champignons se former.

Après plusieurs jours, 15 pour moi la première fois, on peut récupérer du jus grâce au petit robinet et à la tasse fournie. Ce jus, concentré, doit être dilué dans de l’eau (1 dose de jus pour 20 doses d’eau). Arrosez ensuite vos plantes ! Elles vous remercieront !

Je tiens à préciser que je n’ai pas eu d’insectes ou de moucherons à l’extérieur ou à l’intérieur du composteur. Aucune bête, rien, et c’est quelque chose que j’appréhendais.

composteur d'appartement bokashi

Quels déchets peut-on placer dans le bac ?

Attention car on ne peut pas tout mettre dans le composteur !

Ce qui est autorisé :

  • les épluchures de légumes, de fruits (coupés en morceaux)
  • les restes de fruits et légumes
  • aliments cuisinés
  • yaourt, œufs
  • pain
  • marc de café
  • des fleurs fanées
  • des sachets de thé (attention de bien enlever les ficelles et papiers)
  • quelques mouchoirs mais ne pas en mettre de trop.

Ce qu’il ne faut surtout pas mettre :

  • du papier
  • des éléments non biodégradables : plastiques, verres…
  • de la cendre, des os
  • des excréments d’animaux, sans exception
  • des jus : vinaigre, huile, lait, eau….

Il est indiqué que l’on peut mettre des restes de viande et de poisson dans ce composteur, puisqu’on accélère la décomposition avec l’activateur. Néanmoins, j’ai choisis de ne pas jeter poissons & viande à composter : normalement ce n’est pas le genre de déchets que l’on composte. J’ai également fait l’expérience de mettre un bout de fromage, mais je pense que ce n’est pas une bonne idée : il y avait des résidus dans mon jus de compost !

N’oubliez pas que certains déchets, même organiques, mettent plus de temps à se décomposer comme les peaux (bananes, agrumes…). Il faut couper en morceau, même grossièrement, les plus gros déchets pour accélérer le processus.

Évolution de mes déchets !

Lors de la première utilisation,l’idéal est de saupoudrer d’activateur le fond du bac (sans retirer la passoire – quoi que je n’ai pas réussi..). Puis placez vos premiers déchets, tapissez les de façon homogène dans le bac, et saupoudrez à nouveau d’un peu d’activateur selon la quantité de déchet posée.

La décomposition

Voici le jour 0 : le tapissage du fond du composteur, et les premiers déchets. Après 20 jours, et une utilisation quotidienne du compost (avec des jours générant plus ou moins de déchets), ils se décomposent petit à petit.

Après 10 jours, nous avons décidé de remuer le compost : ce qui était au dessus est passé en dessous, et inversement. Nous tassons aussi régulièrement les déchets. Nous avons placé une grosse poignée de fanes de carottes, et un kilo de peau de fève : pourtant comme vous le voyez, le bac n’est pas près d’être rempli. Tout se tasse au fur et à mesure.

Petite précision : nous ne sommes que deux, nous n’achetons pas de plats préparés, nous mangeons beaucoup de fruits et légumes. Peut-être qu’une famille avec trois personnes et plus devra vider plus souvent son composteur.

Ce que je regrette : ne pas avoir de « vraies » plantes à entretenir avec ce compost. Je le mettrai dans les bacs partagés dans un petit parc non loin de chez moi pour aider ceux qui en ont besoin ! En revanche, j’ai déjà réduis ma poubelle normale, qui ne contient plus que quelques plastiques et du papier. C’est aussi de mauvaises odeurs en moins et une économie sur les sacs poubelles !

Le jus de compost

Voici mon jus de compost, dilué avec de l’eau, et obtenu après 2 semaines de fermentation ! Je dois admettre que ce jus a vraiment une odeur de pourri, alors il faut bien prévoir ce que l’on va en faire quand on ouvre le petit robinet. On voit dans ma bouteille des résidus : certains grains d’activateur passent à travers les trous de la passoire, et quelques morceaux de fromages également.

Pour le moment nous l’utilisons pour le fraisier, et cela ne fait pas de mal du tout. Et lorsque nous en avons trop, je le verse dans l’évier, ce qui aurait pour effet de nettoyer les tuyaux. En tout cas, aucune odeur ne remonte !

 

 

 

Trucs & astuces

  • Au tout début, vous devrez attendre un peu avant d’obtenir le jus de compost. Cela est normal, et vous pouvez : placer la tasse prévue à cet effet sous le robinet, ouvrir le robinet, et pencher légèrement le composteur vers l’avant pour que le jus coule plus facilement.
  • Il est dit qu’il faut laisser 15 jours les déchets se décomposer sans ouvrir le bac, une fois celui-ci rempli, afin d’obtenir du compost directement utilisable dans le jardin. Si vous souhaitez un roulement, prévoyez quelque chose à l’extérieur, ou bien un deuxième bac.
  • Mélangez une fois tous les 10 jours vos déchets pour que les plus décomposés passent au dessus et accélèrent la décomposition des déchets plus récents.
  • Le lieu et la température influencent la décomposition de vos déchets ! Tout comme l’air présent dans le bac : faites des essais, et essayez de ne pas l’ouvrir plus d’une fois par jour. Je mets de côté dans un petit récipient les déchets de la journée à mettre dans le composteur chaque soir.
  • Si l’odeur aigre-douce vous dérange (ce qui est fort probable), n’hésitez pas à vous placer dehors lorsque vous ouvrez votre bac.
  • Coupez en morceau les gros déchets : peaux de bananes, peau de melon & pastèques…
  • Rendez-vous sur ce billet de blog pour en savoir plus sur l’utilisation du compost dans votre jardin !

Si vous souhaitez commander un bac comme celui-ci, j’ai comparé les prix sur différents sites Internet, frais de port compris. Envoyez-moi un petit message pour que je vous indique sur quel site c’est le plus intéressant.

J’avais tout d’abord cherché en magasins (Jardiland, Leroy Merlin, Gamm Vert….) un composteur, mais aucun de ces grand magasins ne le vendait ! Je n’ai pas essayé Truffault, il n’y en a pas près de Poitiers, mais n’hésitez pas à regarder !

Cet article vous a plu ? Est-ce qu’un composteur d’appartement vous tente ? Vous en avez déjà un ?

Claire – Namasté 

Suivez moi sur les réseaux sociaux !
0

10 commentaires

  1. Je ne connaissais pas ce type de composteur, mais il m’a l’air assez pratique. J’aurais peur qu’il soit un peu petit par contre : certes tout se tasse au fur et à mesure, mais pour un couple qui mange beaucoup de fruits et légumes, est-ce qu’il n’est pas nécessaire de le vider régulièrement ? Est-ce que tu es déjà arrivée à cette étape ?

    Nous avions testé un lombricomposteur à la maison, malheureusement cela ne s’est pas hyper bien passé (mauvaise gestion de notre part du milieu qui est devenu trop humide, et les vers sont morts 1 mois après… ça m’avait refroidie). Maintenant l’alternative que l’on utilise, c’est de tout déposer au gros composteur au travail de mon chéri. On donne aussi aux copains qui ont des poules de jardin. Depuis, zéro déchet organique dans la poubelle classique, c’est le top !

    1. Hello Astrid,
      Je ne suis pas encore arrivée à l’étape de vider les déchets car depuis trois semaines, ils se tassent tellement que je n’en ai pas eu le besoin, même en mangeant des artichauds et un kilo de fèves ! Mais tout près de chez moi il y a plusieurs bacs : un pour les déchets pas encore complètement transformés et un autre pour le compost prêt à être utilisé. En tout cas je pense qu’à deux nous ne le viderons pas plus d’une fois par mois. Et je réfléchis à cuisiner les fanes de carottes et radis par exemple !
      J’avais aussi cette peur de tuer les lombrics, voilà pourquoi je n’ai pas pris de lombricomposteur. Ce qui est bien aussi avec celui que j’ai est le jus pour les plantes !
      N’hésites pas si tu as d’autres questions.

  2. Hello ! Ton article est complet et instructif, c’est génial pour ceux qui ont du mal à se mettre au compost. Comme quoi on peut tout à fait en faire sans avoir un grand jardin ! Personnellement, j’avais hésité à prendre un composteur d’appartement principalement parce que je n’aurais pas eu l’utilité du compost une fois les déchets complètement dégradés. Finalement je dépose mes déchets organiques dans un compost collectif de quartier. Il faut un peu d’organisation mais au moins je n’ai pas 10kg de compost sur les bras ^^ À bientôt 🙂

    1. Hello,
      merci pour ce commentaire positif 🙂
      comme toi je ne vais pas pouvoir utiliser le compost, heureusement il y a des bacs partagés pas loin ! Cela fera du compost pour le quartier d’à côté 🙂
      A bientôt
      Claire

  3. Super ton article, ça me donne vraiment envie de me lancer moi aussi, car on a pas de truc à compost chez nous… et j’aimerais bien, mais d’un côté le seul container pour jeter le compost est à 10 minutes à pieds. Du coup tu l’as acheté où et pour combien ? ^^

    1. Hello Roberta, je suis contente si ça te donne envie ! C’est vrai que si tu as pris l’habitude de jeter tes déchets pas loin c’est à réfléchir. Je t’envoie un mp pour te dire où je l’ai acheté !

  4. Ce composteur est ultra minimaliste et passe partout, de la taille d’une poubelle.
    Une chouette découverte, merci Claire !
    Comme tu le sais, je n’ai pas encore passé le cap, car je déménage tous les 6 mois avec mes études, mais c’est un achat que je ferai pour sûr une fois diplômée.
    A bientôt,

    1. Hello Marie,
      C’est vrai que ce n’est pas facile quand on déménage tout le temps, mais effectivement il est pratique et peut se transporter facilement ! Je te le recommande sans hésiter lorsque tu auras un lieu de vie stable.
      A bientôt

  5. Coucou, me voilà à nouveau sur ton blog mais cette fois pour y laisser un commentaire. 😊

    Ton article est très instructif, d’autant plus que j’avais en tête de me procurer un jour un compost mais grâce à toi, ça va se concrétiser.

    Je vais me procurer le même que le tiens. 😊

    Merci encore pour toutes ces informations si précieuses.

    1. Hello Cassie, je suis contente que mon article te donne envie de franchir le pas ! J’espère que le composteur te plaira et te sera utile 😊
      À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :