Humeurs

Vélo électrique : le crash test !

J’adore me balader à vélo ! C’est un petit plaisir que je fais rarement, mais j’ai toujours adoré ça. Et j’adore me rendre dans le marais poitevin pour une journée, à vélo. Le paysage est magnifique, on va beaucoup plus vite qu’à pied, tout en faisant un peu de sport.

En septembre, mon emploi du temps va être totalement chamboulé, je vais passer de « chômeuse » à étudiante/active puisque je serai en alternance (la seule solution pour fuir le chômage, malgré un Bac +5, c’est fou ?). Bref ! Quand j’étais étudiante, j’allais à la fac soit en bus, soit à pied. Et depuis mon stage de master, je n’utilisais que le bus (ou presque selon mon retard du matin). Mais cette année, je n’aurais pas le choix que de prendre ma voiture, tous les jours. Pour moi c’est inconcevable ! J’ai donc réfléchi pendant un bon mois, et je me suis dis que le mieux serait de prendre un vélo à assistance électrique.

Pourquoi pas un vélo normal ?

Je l’ai trop dis mais bon… je ne suis pas sportive ! Je n’ai pas de force dans les cuisses, et où j’habite, ça monte ! Alors l’idée de prendre un vélo classique me faisait bien rire. Sans un vélo électrique, ce n’était même pas la peine d’y penser ! Et d’ailleurs, c’est prouvé qu’une personne avec un VAE (vélo à assistance électrique), se déplacera sur une distance plus longue qu’une personne avec un vélo traditionnel ! C’est d’ailleurs pour cela que l’État (ou votre commune, à voir), propose une aide à l’achat !

Trop facile vous me direz, et bien non ! Le système électrique n’est qu’une assistance : si vous ne pédalez pas, il s’arrête. Donc oui, les montées seront plus faciles à appréhender, mais vous n’arriverez pas aussi frais que vous le pensez à l’arrivée.

Mon test du vélo électrique

Dès mardi après-midi, après avoir fièrement ramené mon vélo tout neuf chez moi, je suis partie faire une petite balade en empruntant le trajet jusqu’à mon futur boulot ! Sur ce trajet, il y a une côte légère, un rond point, des ralentisseurs, un feu, beaucoup de plat, et une sacrée montée !

Ce que j’en retiens :

 – dès que l’on allume l’assistance et que l’on pédale un coup, le vélo se met à accélérer ! Au début, c’est vraiment étrange, comme si quelqu’un vous tirait devant vous.

 – il y a trois modes : un éco (qui s’utilise sur le plat mais vous aidera très peu), un « normal » (qui fait vraiment accélérer le vélo, s’utilise dans les côtes légères), un sport (qui vous fait vous sentir comme Usain Bolt… mais à vélo ! – celui-ci est à utiliser dans les montées sévères !

 – c’est assez agréable et on parcours plus de distance, en étant moins fatigué à la fin !

 – c’est bien plus écologique que la voiture, et c’est bien pour cela que je l’ai acheté !

 – le bruit du vélo est assez discret, on l’oublie vite !

Personnellement, j’ai choisi le modèle premier prix, car chacun son budget ! Selon moi, il est très fiable, tout fonctionne et la conduite est agréable. Je rappelle, pour les personnes qui pensent qu’on prend un vélo électrique pour se la couler douce… qu’il faut pédaler ! Je suis quand même arrivée en sueur en haut d’une grosse côte (106m de dénivelé), j’ai même cru que j’allais devoir m’arrêter en plein milieu ! Si vous ne pédalez pas, l’assistance électrique se coupera automatiquement, donc vous avez intérêt (comme moi d’ailleurs) a vous muscler les cuisses. Mais le bilan reste positif, puisque je n’aurai jamais réussi cette montée sans ce vélo !

VAE

Points négatifs, car il en faut :

 – le vélo est très lourd ! Il doit bien dépasser les 20kg, et ce à cause du système électrique. Donc sur le plat, vous pouvez tout à fait couper la VAE, mais personnellement je trouve qu’on se traîne car il faut quand même faire avancer le vélo.

 – le poids se trouve…. à l’arrière du vélo. Donc bien sûr il vous aide à monter une côte, mais à la fois il vous tire vers le bas (j’exagère !). Il n’empêche que lorsque vous êtes au feu rouge, ou devez vous arrêter pour X raison en pleine côte, le redémarrage est très difficile. J’ai moi-même du laisser passer des voitures à un feu en montée, car je n’avais pas assez de force pour repartir. Tous à la salle de sport !

 – je trouve ça plutôt compliqué de changer les modes de vitesse, et selon la lumière extérieure, on ne voit pas toujours sur quel mode on est ! Alors quand on se met en mode sport et que le vélo se met à accélérer, on se retrouve un peu surpris.

Attention sur la route !

En tant que piétonne, je fais assez attention aux voitures. Souvent, certaines font semblant de ne pas s’arrêter au passage piéton quand on est déjà en plein milieu, alors on ne sait jamais. Et en tant que conductrice, je n’aime pas les vélos. Et non, ils augmentent légèrement beaucoup mon niveau de stress, car ils sont plutôt imprévisibles ! Beaucoup ne se placent pas dans les pistes cyclables, ou bien passent de la route au trottoir au passage piéton pour aller plus vite. Bref, les cyclistes doivent respecter aussi le code de la route !

Et maintenant, en tant que cycliste, je peux vous dire que j’ai encore plus peur des voitures. Pendant ma première balade, une folle a voulu me doubler par la droite – j’étais dans la voie du milieu pour aller tout droit – (elle a d’ailleurs été surprise par la vitesse à laquelle j’allais avec l’assistance électrique !), un autre idiot m’a crié dessus « pour rire », sauf que j’ai failli tomber et je n’avais pas de casque. Et si j’étais tombée ?

Il y a aussi des conducteurs sympas, mais il ne faut pas oublier qu’on est beaucoup plus vulnérable à vélo. Et ça, beaucoup de conducteurs s’en moquent, tant qu’ils vont plus vite, et qu’ils doublent tout ce qui gêne (même en ville, alors que juste après j’étais derrière eux au feu rouge !). En France, je ne pense pas que ce soit facile d’être un cycliste, et ce sera très long pour faire changer les mentalités. Alors nous-même, adoptons les bons gestes !


Je ne m’attarde pas sur les caractéristiques du vélo, mais si vous avez la moindre question ou besoin d’un conseil, n’hésitez pas à poster un petit commentaire !

Please follow and like us:

2 thoughts on “Vélo électrique : le crash test !

  1. Bien d’accord avec toi concernant le comportement automobile ! On est agacé en voiture, et quand on prend la place du cycliste… on peste contre soi-même pour avoir été cet automobiliste agacé haha !
    Le vélo électrique a l’air quand même vachement pratique, je me souviens que quand ma voiture est tombée en panne pendant 1 mois je suis allée tous les jours au travail à 4h du matin avec mon petit vélo tout simple, et pareil que toi, un grand pont à grimper, quelle galère c’était ! Je pense qu’avec un électrique ça aurait été effectivement un peu mieux, je me souviens d’ailleurs des cyclistes qui me doublaient comme un rien sur leurs vélos haha !

    1. Exactement ! J’ai aussi très peur de blesser un cycliste lorsque je conduis…
      L’électrique est super dans les montées oui ! Ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas pédaler et que ça ne fait pas les cuisses mais quand (comme moi) on a pas de force dans les cuisses, c’est génial !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *