Sport et blessures, un passage obligé ?

Les-differentes-douleurs-musculaires

Vous l’avez remarqué mais je suis moins présente sur le blog depuis quelques temps. J’ai fais très peu de yoga cet été : en cause la chaleur, qui rendait une séance assez épuisante, et mon intérêt grandissant pour le running. Mais si vous me suivez sur Instagram (où je suis au contraire très présente), vous avez vu que mon enthousiasme soudain pour la course à pied a été piétiné par une douleur aux genoux.

En regardant d’un peu plus près les histoires de personne que je suis, ou bien des blogs divers, je me rend compte que le sport peut blesser énormément de personnes. Même quand on fait attention, même quand tout va bien, même quand on est motivé et même quand on ne force pas trop, les blessures sont un passage un peu obligé pour tous.

Mes premières blessures au yoga…

J’ai débuté le yoga seule, chez moi, dans mon salon ! A l’époque je n’étais pas sportive, pas souple, j’avais souvent mal au dos, mal à la nuque, etc. etc. ! Ce fût donc difficile de commencer, surtout lorsqu’on n’a pas de professeur qui peut en direct nous dire si nous sommes bien positionné. Et bien que je faisais très attention, mes débuts au yoga m’ont fait très mal au dos. Pourtant j’avais bien compris le principe : on ne force pas sur le corps, on s’écoute, et on choisit une autre posture si on ne peut pas faire celle qui est demandée. Ce mal de dos m’a valu de ne plus pouvoir faire de yoga pendant 10 jours, ce qui était décevant pour moi puisque je débutais : j’étais motivée !

Après la reprise, tout s’est amélioré : mes postures, ma pratique, mon souffle, ma souplesse. Tout allait bien ! Et un jour, en réalisant un « yogi squat » et en levant simplement le bras, je me suis fais très mal à la nuque. Une douleur plutôt aigüe. Et rebelote, on arrête un peu le yoga, on essaie de se débloquer tout ça. Et ça fini toujours par passer, car finalement, ce n’étais rien de bien grave.

Mais si j’ai un bon conseil à donner pour toute personne souhaitant commencer le yoga, c’est celui-ci : faites attention. Ne vous prenez pas pour Wonderwoman ! Oui c’est dommage de ne pas réussir le chien tête en bas, mais ce qui serait vraiment dommage est d’avoir le dos bloqué pendant plusieurs jours ! Je ne regrette pas mon choix d’avoir débuté le yoga seule, mais ce qu’il manque bien aux vidéos que l’on trouve sur Youtube est l’explication pour entrer et sortir d’une posture. J’ai d’ailleurs constaté pendant mon premier cours dans une école de yoga que j’avais encore beaucoup à apprendre, car la prof m’a gentiment replacer les bras plusieurs fois !

Soyez humble et votre corps vous le rendra.

Et les blessures en running ?

Évidemment, le running a énormément de bienfaits pour le corps : muscle le cœur, bon pour l’esprit, permet de se dépenser, etc. Mais la course à pied est reconnue pour être mauvaise pour les articulations. Et notamment pour les genoux : les chocs lorsque vos pieds touchent le sol se répercutent dans les jambes, et souvent, ce sont les genoux qui trinquent.

Pour être honnête, je ne pensais pas que ce genre de blessure m’arriverait aussi rapidement, après seulement deux mois de jogging ! Je cours le plus souvent entre 3 et 5 km, j’ai couru une seule fois 8 km. Je ne pense pas avoir augmenté trop rapidement ma distance, après tout mon corps était d’accord et je me suis toujours arrêtée avant d’en chier réellement.

instagram_pizza

Un jour, j’ai sentie une résistance dans le genou gauche, lorsque je souhaitais le plier. Une semaine plus tard, j’ai commencé à avoir une douleur diffuse, dans les deux genoux. Et depuis, je ne cours plus. Je me suis rendue chez mon médecin qui m’a envoyé chez le podologue (à venir). Cela fait déjà presque un mois, et je ne pense qu’à une chose : aller courir. Si on m’avait dit cela il y a trois mois j’aurais bien rigolé !

Le pire : ne pas savoir exactement ce que j’ai (ce n’est pas le TFL ni une tendinite), ne pas savoir comment soigner mes genoux (le médecin m’a juste préconisé du repos et des antalgiques), et avoir mal quotidiennement, plus ou moins selon le moment de la journée. Et je n’ai qu’une crainte : ne plus pouvoir courir. Car oui j’avais trouvé dans la course à pied un certain réconfort et une petite routine. Mettre le réveil à 6h30 en plein été, lire des articles sur le sujet, acheter une montre cardio !

Aujourd’hui je vous dévoile mes faiblesses, mes peurs, aussi ridicules soient-elles. Je garde tout de même espoir, et pour cause : avant de débuter le yoga, j’avais constamment mal au poignet. Mais depuis que je le pratique, je peux réaliser toutes les postures sur les poignets sans soucis. Mon poignet a été guéri comme par magie !

Sport et blessures : un duo gagnant ?

*Moment philosophique de la journée*

Et si les blessures servaient à nous rendre plus fort ? A nous forger un mental d’acier ? A nous apprendre à mieux nous connaître et à prendre sur nous ? Et nous permettait de mieux nous relever ?

Je n’en dirai pas plus, si ce n’est que j’attends vos conseils en commentaire ! Racontez-moi votre histoire, je suis curieuse de savoir comment chacun s’est relevé de ses blessures !

Suivez moi sur les réseaux sociaux !
0

6 commentaires

  1. Je dirais que pour les blessures « de fond » comme ça (douleurs articulaires, musculaires, inflammations…), c’est justement beaucoup au début qu’on se les chope ! Le temps que le corps s’adapte, qu’on trouve de bonnes chaussures (ou semelles !), qu’on perde aussi un peu de poids et gagne en muscle (ça soulage le corps, d’avoir à porter moins de choses !).

    Ne t’inquiète pas, tu pourras re-courir 🙂 il faut juste être patiente !! (dur, je sais) Fais des tours à vélo à la place de tes joggings, ça pourrait être cool, et le vélo est très doux pour le corps 🙂 (la course à pied c’est le pire, très traumatisant pour les articulations)

    A part cette « petite » blessure, mais très handicapante, j’ai eu la joie de choper des périostites (aux deux tibias, en même temps). Arrêt de presque tout sport pendant 4 mois, j’en pouvais plus ^^ C’était quand je commençais le handball, mes tibias ont pas kiffé les arrêts brutaux et changement de direction. Par contre, en boxe, jamais rien à part des bleus 😉 Comme quoi les sports les plus violents ne sont pas ceux auxquels on pense en premier… Mais ça m’a permis de découvrir le vélo, et de reprendre plus intensément la natation (qui étaient les deux sports autorisés) : profite-en peut-être pour essayer d’autres choses ! 🙂

    1. Merci pour ton commentaire !
      En ce qui me concerne je n’ai pas de problèmes de poid (plutôt de sous poid un peu..) mais effectivement je ne suis pas musclée ! Et en vérité le vélo me fait peur car mes douleurs ont commencé quanf j’ai acheté mon vélo alors il y a peut-être aussi un lien ? J’ai peur que ça empire puisque les genoux bougent quand même..
      Je vais voir le podologue demain mais je suis sceptique.. j’ai de plus en plus mal aux genoux alors que j’ai arrêté le sport. Alors comment des semelles peuvent-elles régler le problème ? Trop de question existentielle en ce moment !
      Et j’ai aussi pensé à la boxe mais c’est un peu trop physique pour moi héhé !
      À très bientôt !

  2. Hello ! 🙂
    J’ai eu le même souci l’année dernière en essayant de me mettre à la course à pied, en grande partie pour m’aider dans l’arrêt du tabac… Je n’ai pas tenu bien longtemps non plus, mes genoux ont vite dit stop… sans raison apparente ! Maintenant, je n’arrive même plus à marcher sans avoir les rotules qui se bloquent, je ne peux pas m’asseoir en tailleur ou m’agenouiller sans avoir vraiment très mal – je n’arrive d’ailleurs pas à poser mes fesses sur mes talons, pour dire à quel point c’est bloqué ! Bref, tout ça pour en arriver à la semaine dernière, où je me suis enfin décidée à prendre rendez-vous chez le médecin (après diverses visites infructueuses chez mon ostéo), qui m’a diagnostique (un peu au pif) un syndrome rotulien, et prescrit de la kiné. J’ai fait ma première visite hier, et comme j’ai également de méchantes cervicalgies (je suis pourrite ! ^^), il a pas mal travaillé de ce côté, puis pas mal aussi sur le dos et les hanches… et pas du tout les genoux… Quand je lui ai demandé s’il allait faire des séances différentes pour les cervicales et les genoux, il m’a simplement dit : on va d’abord travailler sur le dos, parce que c’est franchement pas la joie, et il y a de grandes chances qu’on n’ait même pas besoin de toucher aux genoux.
    Tout ce pavé pour en venir à cette question, surtout après la lecture de tes déboires avec tes débuts en yoga : comment va ton dos ? Comment va-t-il vraiment ? Parce que perso, je me sentais très bien dans mon dos, et pour qu’un kiné qui en voit tous les jours me dise que le mien est vraiment en sale état, c’est qu’il y avait pourtant un gros souci…
    Bref, je ne suis pas du métier, je ne cherche pas à te faire un diagnostic, mais plus ça va, plus je me rends compte que plein de choses partent du dos, et que ça mériterait peut-être de faire une petite enquête de ce côté 😉
    Voilà, désolée pour le pavé ; pour répondre à ta question, je dirais que sport et petites douleurs, oui, c’est un passage obligé (et perso, j’adore ressentir ces petites douleurs le lendemain d’une bonne séance de yoga, elles m’apprennent plein de choses et me font sentir que je progresse, lentement mais sûrement), que sport et grosses douleurs, ça peut être révélateur de trucs qui couvent et ont besoin d’être soignés, et donc que c’est un mal pour un bien, mais les blessures, NON, elles ne devraient pas être de la partie. Du sport qui blesse, ce n’est pas du bon sport, c’est juste de la torture… (ou simplement un sport mal adapté à soi).
    Bonne journée ! 🙂

    1. Hello ! Merci pour ton témoignage même s’il ne me rassure pas vraiment ! Mon dos va plutôt bien même si j’ai toujours du mal à me tenir droite malgré le yoga. J’ai souvent des tensions dans les cervicales surtout au réveil (je dois dormir un peu tordue). Effectivement dans le corps tout est lié et ça ne m’étonne pas qu’en réparant le dos ça puisse guérir tes genoux… en tout cas bon courage car ça dure depuis un moment ! N’hésites pas à me tenir au courant s’il y a amélioration 🙂
      À bientôt !

  3. Un petit peu triste de lire cet article. Par contre, si je peux te donner mon avis et mes conseils personnels, le podologue est la meilleure personne à qui peut s’adresser un coureur. On ne va pas se le cacher, la course à pieds est un sport très traumatisant pour les articulations, j’en sais quelque chose. Il faut selon-moi la combiner à d’autres sports : le renforcement musculaire pour renforcer les muscles et avoir une meilleure posture lorsque l’on court, le yoga pour étirer nos muscles, la natation pour faire travailler en douceur. Si tu n’es pas trop muscler, je te conseille de te muscler un petit peu la sangle abdominale et les quadriceps. Essaie aussi de bien t’étirer les quadriceps pour faire redescendre tes rotules et éviter tous ces frottements qui peuvent te créer des inflammations.
    Pour ce qui est de ton rendez-vous chez ton podologue, je te dirais d’être tout de même prudente et de t’entourer d’un podologue DU SPORT (ainsi que d’un médecin DU SPORT). Dans le milieu médical, les connaissances sont tellement denses, d’où l’existence de spécialistes, bien plus compétents et ayant bien plus de connaissances et d’expérience dans leur propre domaine. Je me permets de te dire ça, car avant d’avoir mes semelles actuelles, j’en ai eu d’autres qui étaient censées corriger un petit dysfonctionnement au niveau du dos et qui finalement m’ont causé mes douleurs actuelles (apparues l’an dernier). Assure-toi d’avoir des semelles spécifiques à la pratique sportive et n’hésite pas à aller voir différents médecins pour avoir différents avis.
    Une dernière chose : quelles baskets portes-tu pour courir ? Depuis combien de temps les as-tu ? Et combien de kilomètres as-tu couru avec jusqu’à présent ?
    PS : N’oublies pas d’amener tes baskets à ton podologue pour ton rendez-vous de demain.
    Retiens-moi au courant de son diagnostic.
    Courage ! Mais tu recourras, c’est certain, n’en doute pas.
    A bientôt,

    1. Merci pour ton commentaire Marie ! Oui je n’avais pas trop le moral en écrivant cet article.
      Je ne sais pas si le podologue que je vais voir est spécialisé dans le sport, celui qui l’est avait un délai de consultation très long..
      Effectivement je pensais à faire du yoga mais j’ai peur que cela n’aggrave mes douleurs. Je ne sais pas si c’est conseillé pendant les douleurs aux genoux.
      Mes chaussures sont des Kalenji. Le conseiller m’a dit qu’elles étaient faites pour courir 2 à 3 fois par semaine sur bitume et chemins stables (ce que je respecte car je ne fais pas de trail par exemple). J’ai dû faire maximum 80km avec ! Grand max 100. Et je les ai depuis début juillet et j’ai arrêté de courir le 24 août.
      Je vais bien amener mes chaussures et sûrement aussi celles de tous les jours car je sais que mes chaussures s’usent ce qui prouve que je ne marche pas super bien..
      Merci de tes conseils, c’est toujours bien d’avoir l’avis d’autres personnes dans ces moments là !
      À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :