RUNNING

Running : enthousiasme et désillusions

Le 5 juillet, je me mettais enfin à courir après des mois à essayer de me motiver.

Pourquoi ? Avoir plus de souffle, être fatiguée moins rapidement, me défouler, me dépasser, et peut-être trouver une activité que j’aimerais pratiquer sur le long terme. Depuis le 5 juillet, je ressens une différence mais j’ai également découvert que le running n’est pas de tout repos.

Des débuts encourageant

Lors de ma première sortie, je n’ai pas pu courir plus de 8 minutes. J’étais en sueur, exténuée, je n’arrivais pas à reprendre mon souffle et j’ai dû boire l’intégralité de ma petite bouteille d’eau ! Puis ce fût de mieux en mieux : je cours à présent plus longtemps (jusqu’à 45 minutes); je récupère beaucoup plus vite après un run : je n’ai plus besoin d’emporter avec moi ma bouteille d’eau.

Grâce au runnjng, je me vide l’esprit et je me défoule en même temps ! J’essaie toujours plus de mieux manger et d’éviter les excès, même si c’est quelque chose qui changera au fil du temps. Et de fait, même si je n’ai pas de soucis de santé particulier, j’ai envie de faire plus attention : du sport, manger des bons aliments et le plus biologique possible.

Le running apparaît comme le début d’un cercle vertueux !

running_blessure

Quand le corps dit stop..

Mais le running, ce n’est pas que du bonheur, malgré ce que l’on peut voir sur Instagram ! Rappelez-vous la dernière fois que vous avez débuté une activité, sportive ou non, et que votre enthousiasme était tel que vous ne pensiez plus qu’à ça ! C’est ce qu’il m’est arrivé. Et je voyais mes progrès et me disais que je pouvais faire encore mieux. Alors j’ai commencé à sortir de plus en plus souvent. Mais parfois, mon corps ne veut plus. Pourtant, certaines personnes partent courir une dizaine de kilomètres tous les jours, pourquoi pas moi ?

Ce qui est difficile, c’est lorsqu’on régresse ! Il y a quelques jours, j’ai fais une sortie de 3km, avec un point de côté du début à la fin. Pourtant j’ai trouvé mon rythme et j’étais en forme ! Est-ce que j’ai trop mangé ? Ou est-ce juste mon corps qui me demande une pause ? C’est très frustrant et je ne pense pas que ce soit si anodin que ça..

Quelques solutions pour me remettre sur pied

Je ne vois que quelques solutions pour me remotiver :

– courir moins souvent, laisser à mon corps le temps de se reposer, et pour cela rien de mieux que le yoga pour garder en souplesse;

arrêter de me comparer aux autres sur Instagram, et ne pas culpabiliser de ne pas poster constamment les résultats de mes runs;

– faire quelques exercices en parallèle du running, sans entrer dans le fitness car ce n’est pas pour moi – en plus d’être flemmarde, c’est le genre de chose qui me ferait stopper le running alors que je cours pour le plaisir et non pour les performances.

Si je peux donc donner des conseils aux runners débutants, c’est de ne pas être trop enthousiaste et de débuter en douceur. Si vous n’êtes pas très sportif à la base comme moi, vous devriez voir rapidement des progrès, mais il ne faut pas trop en demander à votre corps.

Deux jours après cette sortie ratée de 3km de point de côté,

je suis sortie malgré les 14°C, j’ai couru doucement et finalement j’ai parcouru une boucle de 6km (une première !). Et le mieux ? C’est que j’ai naturellement accéléré à chaque kilomètre, sans m’en rendre vraiment compte ! Parfois, le corps a besoin de temps pour se remettre sur pied. Et je n’ose même pas imaginer la vie des coureurs aguerris ! Le running peut également avoir des répercussions néfastes sur la santé, car le corps subit de nombreux chocs pendant une course. Alors, comme au yoga, ne forcez pas sur votre corps, et prenez le temps !

Ma petite fierté après 6km33 de course à pied =>

Please follow and like us:

6 thoughts on “Running : enthousiasme et désillusions

  1. Si je peux me permettre, un petit conseil 🙂 Faire des sorties « longues » et des sorties courtes : ainsi, tu laisse à ton corps le temps de se reposer, tout en l’entraînant quand même ! ça marchait bien pour moi (perso, c’était une course de 50mn-1h par semaine / des petites courses de 20-30mn quand je sens que ça va moins bien ou que je suis fatiguée : à adapter selon où tu en es !)

    1. Hello ! En fait c’est un peu ce que je fais : dès que je sens que mon corps n’est pas content je m’arrête ou en tout cas je ne force pas trop ! Mais les sotties longues sont inexistantes pour moi puisque je n’ai couru qu’une fois pendant 45min, et jamais plus.
      Je me rends compte qu’il faut beaucoup de temps pour que le corps s’habitue à tant d’effort !
      Bise 🙂
      Claire

  2. Effectivement, il ne faut pas se focaliser sur ce que font les autres et surtout ne pas se comparer. Certains courent 6 jours sur 7 sans aucun problème, mais ce que l’on ne sait pas c’est leur expérience dans la discipline (depuis combien de temps, sont-ils en club, ont-ils un coach…). Et puis ils courent peut être 40km par semaine mais seraient incapable de faire une séance de yoga ou de faire 10 pompes… Chacun est différent et c’est ce qui fait notre force.
    Je t’encourage à faire un petit peu de renforcement musculaire en parallèle, ce qui te permettra de muscler des muscles profonds et d’être plus stable et plus forte lors de tes séances (avoir une sangle abdominale tonique permet de plus résistante lors des sorties avec dénivelés en partie). Le gainage est parfait pour ça.
    Et surtout, s’écouter ! Si ton corps ne veut pas, il te le fera comprendre. Et dans ce cas là, stretching et yoga sont vraiment top. D’ailleurs j’aimerais bien me mettre au yoga et en découvrant ton blog aujourd’hui, cela me motive à débuter, merci !
    A très vite,

    1. Et oui, l’influence des réseaux sociaux..
      J’hésite vraiment à faire du renforcement musculaire, je pense que ça pourrait me dégoûter du running car je vais « être obligée » de le faire. Puis je suis persuadée que le yoga m’a doucement et lentement musclée depuis que je le pratique : j’ai vu l’l’évolution dans mes postures !
      Je te conseille vraiment le yoga, ça fait un bien fou 😀
      Bise !
      Claire

    1. Oui je suis entièrement d’accord ! C’est pourquoi je ne me lance pas non plus dans du fractionné ou des exercices… ils pourraient vraiment me démotiver !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *