Mes valeurs, mes démons

Mes valeurs mes demons

En ce moment, je ne me sens pas bien. Entre l’actualité, mes douleurs aux genoux qui m’empêchent de sortir courir pour me défouler, et par conséquent me forcent à adapter mes séances de yoga en supprimant les postures demandant d’avoir les jambes pliées.. puis il y a ces remises en question sur de nombreux sujets.

Récemment plusieurs blogueuses parlaient de valeurs ou d’honnêteté. Mais et moi alors, où est ce que j’en suis ?

Mes valeurs, mes démons

Je pense avoir des valeurs plutôt positives. J’essaie de faire attention à mes proches, et aussi aux personnes que je ne connais pas. Je pense être plutôt curieuse, j’aime m’intéresser à plein de choses. D’ailleurs Google est mon meilleur ami : dès que j’entends parler de quelqu’un, de quelque chose, je cherche plus d’informations, j’adore ça.

Je suis contre la haine envers les homosexuels, les transgenres et les « etrangers ». Je suis contre la cruauté envers les animaux. Je suis pour l’égalité entre les Hommes, car nous avons tous le droit à une vie digne dès lors que nous ne sommes pas une menace pour les autres. Je suis contre l’esclavagisme des enfants dans les pays sous développés. Contre la faim dans le monde. Contre la destruction de notre planète.

Je suis très sensible à tout cela, et dès qu’une histoire fait la Une des journaux, les larmes me viennent toujours. Pourquoi tant de haine ? Pourquoi le bienveillance n’est pas le moteur de nos vies ? Pafce que ce serait trop ennuyeux ? Je ne sais pas.

Mais face à tout cela, est ce que je fais réellement la part des choses ? Non, non et non. Pas assez, jamais assez. Je ne pense pas que cela soit possible, et je m’en veux tellement.

Lorsque j’étais étudiante, je versais 5 euros par mois à l’Unicef. Puis les finances ont commencé à être compliquées, et j’ai décidé d’arrêter. De plus, je recevais constamment des courriers volumineux ainsi que des stylos, qui représentaient sans aucun doute la valeur de mon don. Je ne trouvais pas cela honnête envers les enfants. Je ne savais pas si mon argent était bien utilisé.

Je suis contre le travail des enfants. Et pourtant.. je n’ai pas le budget pour me payer des vêtements Made in France. Et puis, si j’arrêtais, qui nourirraient ces enfants ? Comment faut il penser ? Je me sens complètement perdue entre ma situation, « mon éthique » et la réalité du monde.

Je suis contre les grandes marques qui utilisent le marketing pour nous berner.. et pourtant je travaille moi même dans le marketing et la communication. Rassurez vous, je ne compte absolument pas aller chez des boîtes comme Danone ou Nestlé qui me répugnent. Et pourtant, des entreprises comme celles ci font parfois des campagnes pour les enfants pauvres dans le monde. Est ce vrai ou seulement le marketing pourri ?

J’aimerais revenir à un mode de vie plus simple. Regardez le film Captain fantastic, il est génial et donne envie de partir vivre en forêt, tout seul. Et pourtant je suis un peu geek, je n’arrive pas à vivre sans télévision, je n’arrive plus à lire un livre sans penser à autre chose.

En ce moment je me sens mal, je me sens oppressee. J’ai l’impression que mes actions ne représentent pas du tout mes valeurs. Le seul domaine où j’arrive à faire la part des choses est l’écologie : je fais tout pour réduire mes déchets et je n’achète que des cosmétiques biologiques non testés sur les animaux.

Mais est ce que cela suffit ? Non, bien sûr que non.

Suivez moi sur les réseaux sociaux !
0

6 commentaires

  1. Une très belle réflexion, juste et terriblement réaliste. Il y a tant de choses à faire et tant de dilemmes auxquels nous sommes confrontés sans cesse. Trouver un juste milieu et savoir ce qu’il est bon de faire n’est pas simple lorsque l’on voudrait pouvoir changer le monde …
    Mais je suis persuadée que si l’on suit son coeur et ses valeurs et que l’on y croit, cela peut tout changer !
    Bisous Claire,
    Pêche

    1. Hello Pêche,
      Tu l’aura compris ton article (parmi d’autres), m’a fait réfléchir. Je ne l’ai pas commenté car je n’étais pas d’accord avec tout et j’avais besoin d’y réfléchir. Je me demande si nous pouvons vraiment être en accord avec nos valeurs.. avec certaines sûrement mais je pense que l’homme est de nature mauvaise et tellement imparfait. De fait je ne pense pas que toi, ni moi, ni personne (sauf quelques exceptions comme le Dalaï-lama – et encore je n’ai pas encore vérifié), puisse être entièrement et complètement en accord avec ses valeurs.
      Je n’ai finalement pas abordé la question du blogging dans mon article car c’est un sujet futile par rapport aux problèmes sociétaux. Mais je me rend compte que à chaque publication d’article je suis impatiente de voir s’il va être bien reçu. Mais moi qui souhaite vivre simplement, et si je tombais dans le côté obscur dans « la vraie vie » ? Je me rend compte que comme beaucoup, je ne suis peut-être pas autant droite dans mes baskets que je souhaiterais l’être ou que je crois l’être. Et ça me rend triste..
      Je vais continuer de méditer sur le sujet..
      Une belle semaine à toi,
      Claire

  2. L’être humain est un être de contradiction et parvenir à être entièrement en accord avec ses valeurs, et agir en adéquation avec celles-ci est une démarche qui prend énormément de temps.
    Mais même si le but final est looong à atteindre, tout le chemin pour y parvenir est extrêmement enrichissant. Le simple fait que tu poses tant de question est déjà un très bon début. Tant de personnes ne se remettent jamais en question.

    Je comprends extrêmement bien ce que tu peux ressentir, j’ai parlé sur le blog à plusieurs reprises de mon parcours pour arriver à un mode de vie en adéquation avec mes convictions, et je sais que cela peut-être frustrant et démoralisant.
    Pour ma part, aujourd’hui je pense avoir trouvé un certain équilibre en étant « égoïste ». Cela peut paraître contradictoire, mais je pense finalement que d’une part, on ne peut pas tout changer, pas seule et ça malheureusement il faut l’admettre. Mais d’autre part, cela me donne plus d’énergie pour agir pour les choses sur lesquelles j’ai réellement un pouvoir, les choses qui m’entourent et sur lesquelles je peux avoir un impact. Je crois que plutôt que de me battre continuellement contre ce qui va mal, je préfère créer un mode de vie qui respecte tout ce en quoi je crois.

    Enfin, il faut aussi savoir s’écouter, reconnaître ses envies de ses besoins, savoir s’autoriser des plaisirs et ne pas faire semblant d’être ce que l’on n’est pas. Si tu ne peux pas te passer de télévision, ou que pour l’instant ton travail n’est pas forcément en accord avec tes idées eh bien soit. Il y a une multitude d’autres choses sur lesquelles tu peux intervenir et tu interviens déjà, et le fait de te concentrer sur cela te rendra certainement plus positive et te permettra d’avancer et d’aller doucement vers le mode de vie et de pensée qui te convient.

    Désolée pour ce pavé, mais je pourrais écrire des heures à ce sujet !
    Bon courage et je t’envoie plein d’ondes positives 🙂

    Nastasia

    1. Hello Nastasia,
      Merci pour ton commentaire, tout ce que tu dis est tellement juste.
      Ce qui me fait peur, c’est de m’auto-attribuer des valeurs et me rendre compte que peut-être mes actions ne sont pas en accord avec. Alors que je les ressens, je ne peux pas agir, ou peut-être que je ne veux pas ? Bien sûr seuls nous ne pouvons pas gérer toute la misère du monde, mais lorsque je vois des personnes sans domicile dans la rue, jamais je ne donne de pièce.. je pourrais te en temps, plutôt que d’acheter un petit plaisir à la boulangerie, mais ça ne vient pas. Et pourtant j’en ai presque les larmes à chaque fois. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi je n’y arrive pas. Ça me rend triste contre la personne que je suis.. je me sens imposteur..

  3. Comme tu le dis, la société actuelle fait que nous devons nous « priver » de certains de nos valeurs, d’aller à leur encontre. Je pense que c’est un équilibre à trouver, entre nos valeurs, nos convictions et nos possibilités. Nous ne sommes qu’un individu parmi tant d’autre, mais sache que chacun de tes gestes est important. Je te sens très touchée par cette situation et ce sentiment impuissance parfois. Continues de prendre du recul, de réfléchir à tout ça, acceptes tes failles, acceptes de ne pas être parfaite, mais oses faire ce qui est dans tes possibilités et qui correspond à tes croyances (LES TIENNES, oublies celles des autres).
    Plein de pensées positives,

    1. Hello Marie,
      Effectivement c’est un sujet qui me touche car je me sens tellement impuissante.. je me sens mal quand on sait tout le malheur du monde..
      À bientôt
      Claire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :