Le jour où j’ai arrêté d’acheter les grandes marques

alimentation-bio

En 2017, j’ai acheté de plus en plus bio, et j’ai commencer à me tourner vers le zéro déchet. Je suis persuadée que chacun peut faire des efforts simples pour le bien-être de notre planète. Sans elle, nous n’existons plus, et nos générations ne pensent pas suffisamment aux générations futures.

Dans ma quête de produits bio, locaux et non transformés, je me suis rendue compte qu’il fallait abandonner les « grandes marques ». Celles que l’on voit tous les jours à la télévision, qui dépensent des fortunes dans des campagnes de communication pour nous faire croire qu’elles sont bonnes pour la santé. Alors oui, cela peut paraître contradictoire puisque je travaille dans le marketing et la communication. Or selon moi, on peut allier marketing, éthique et transparence. Mais ces marques, pour la plupart, ne le sont pas.

On le voit encore aujourd’hui avec le scandale de Lactalis mais aussi avec les différents scandales venant des groupes pharmaceutiques et laboratoires, comme le scandale du Médiator : on ne peut pas forcément faire confiance aux géants tout puissants qui contrôlent la société de consommation.

Pourquoi est-ce que j’ai arrêté d’acheter des « marques » ?

Éthique et transparence

La plupart des produits industriels sont transformés, bourrés de sucre ou de sel. On ne sait pas toujours ce que l’on mange. On n’est pas sûr de la provenance, si des pesticides sont utilisés ou les conditions des travailleurs. J’avais besoin de modifier mes achats pour qu’ils correspondent à mes valeurs. Et même si un produit est bio, je regarde la composition, SURTOUT s’il vient d’une grande marque.

Manger mieux

Des tomates sans goût en hiver, des produits préparés et bourratifs… c’était « bien » quand j’étais étudiante. En fait je n’avais pas le choix, je passais beaucoup de temps à étudier, je vivais en cité universitaire et donc je n’avais ni le temps ni l’envie de cuisiner des bons produits.

Aujourd’hui, à bientôt 26 ans, je vis ma vie d’adulte et j’ai besoin de bien manger. Je me sens beaucoup mieux après avoir dégusté ma purée de patate douce et panais, plutôt qu’une purée mousseline.

Apprendre à cuisiner

J’ai encore beaucoup de choses à apprendre car je n’ai jamais été douée en cuisine. Mais j’y prends toujours un peu plus de plaisir, surtout quand je réalise une nouvelle recette délicieuse. Et pour cuisiner, cela veut dire acheter des fruits et légumes, céréales et aliments en général non transformés.

Aujourd’hui je sais faire ma mayonnaise à la main, avec les œufs donnés par les parents (merci les poules!). Je n’achète donc jamais de mayonnaise industrielle, JAMAIS. Et comme mon copain aime bien cuisiner, lui aussi tente de réaliser lui-même des sauces par exemples.


Exemples de marques à abandonner

Maintenant que vous savez pourquoi j’ai arrêté d’acheter des marques au supermarché, je vais vous présenter quelques marques que j’ai abandonnées et pourquoi. Il faut savoir que ce peut être un travail de longue haleine. Mais cela en vaut vraiment la peine, pour votre santé, celle de notre planète, et votre porte-monnaie.


Nutella, Kinder…

Je mangeais du Nutella quand j’étais petite et ado, et en fait je n’en ai jamais acheté depuis ma vie d’étudiante. Je me suis d’ailleurs rendu compte que le goût n’est pas bon. Il est simplement addictif. Pourquoi ? A cause de la quantité de sucre dans un seul pot.

Des études ont été réalisés sur des souris (je ne suis pas pour, mais je me dois d’en parler ici). Les chercheurs ont donné des aliments aux souris : soit du sucre, soit de la drogue. Et sans surprise, les souris ont toutes préféré… le sucre.

Pareil pour les Kinder et autres marques du même genre… sans parler de l’huile de palme, présente à foison dans ce type de produits.

En substitut : des pâtes à tartiner bio et vegan, achetées en magasins bio, sans huile de palme. Et pourquoi ne pas réaliser votre propre pâte à tartiner ?

P&G, FC Johnson, Unilever

Ces marques ne vous disent rien ? Et pourtant, elles sont partout. Elles détiennent la quasi totalité des marques présentes dans les supermarchés. Quand vous achetez de la lessive, des boites de conserve ou du dentifrice, votre argent va dans les poches de ces groupes.

Pour ma part, j’ai décidé de ne plus rien leur donner, ou le minimum possible. Ils n’ont pas besoin de mon argent.

En substitut : des dentifrices solides (chez Lamazuna ou Pachamamai), des dentifrices en magasins bio, des lessives en magasin bio ou faites par vos soins, des produits en vrac au lieu des conserves, etc. Quand je n’ai vraiment pas le choix (je pense à du pain à hamburger par exemple), j’achète une marque de distributeur, Intermarché dans mon cas.

L’Oréal, Garnier, Nivea…

Savez-vous que ces produits, notamment les shampoings, sont constitués en premier d’eau et ensuite de produits irritants pour la peau ? Des sulfates, des parfums, des perturbateurs endocriniens… ces produits sont tout simplement mauvais. Et ils ne sont pas efficaces pour vos cheveux ou votre peau.

Et en plus de cela, les grandes marques de cosmétiques testent leurs produits sur les animaux. Ce qui veut dire qu’ils testent leurs produits jusqu’à la mort de l’animal, dans d’horrible souffrance.

En substitut : des produits bio, cruelty free et vegan, des cosmétiques solides. Des marques comme Avril, Lamazuna, Lavera, Coslys, Les savons de Joya et bien d’autres !

Coca et les boissons gazeuses

Si vous avez lu mon article de bonnes résolutions, vous avez pu lire que j’ai décidé de stopper pour de bon les softs. Tant pis si je passe pour une rabat-joie en soirée, tant pis si je me retrouve à boire de l’eau, je ne souhaite plus ingurgiter ce genre de boissons, bourrées de sucre.

Je vous invite à vous renseigner sur l’histoire de Coca cola au Mexique. La firme n’hésite pas à absorber toute l’eau potable pour la production de Coca, au détriment des populations locales. D’ailleurs, le Coca y est même moins cher que l’eau, poussant les mexicains à la consommation, ce qui entraîne bien sûr l’obésité de la population.

Pour 2018, ce sera l’arrêt des boissons gazeuses, dites « soft » ainsi que des autres boissons sucrées : les jus d’orange industriels par exemple, qui contiennent autant de sucres que dans le Coca.

En substitut : smoothies, eau, thé…

manger-bio

Apple

Je n’ai jamais acheté cette marque, car j’ai toujours eu l’habitude d’avoir du Samsung. Non pas que Samsung ne soit lié à aucun scandale, mais Apple également. Saviez-vous qu’Apple a contraint les opérateurs téléphoniques en France à pousser leur produit auprès des consommateurs ? A avoir des espaces dédiés dans leurs boutiques ? Et à financer les campagnes de communication du groupe, sans quoi les opérateurs n’auraient pas le droit de vendre des objets venant de la marque à la pomme ?

Apple a coincé les opérateurs à vendre ses produits avec ce qui n’est rien d’autre que du chantage. Et plus encore, Apple a fait augmenter le prix des forfaits de téléphones, car les opérateurs étaient contraints de commander un nombre X d’appareils Apple. Se forçant ensuite obliger de les vendre et pour ne pas perdre d’argent, les pertes se sont répercutées sur le tarif des forfaits téléphones. Super non ?

Aujourd’hui, on nous parle d’obsolescence programmée… ce phénomène que tout le monde connaît très bien, mais qui cette fois, a véritablement coincé Apple.

H&M, Pimkie, Cache cache…

Pour être franche, je suis en période de transition. Mais j’ai décidé d’acheter à présent des vêtements éthiques, si possible Made in France (ou dans des pays avec des conditions de travail tout à fait acceptable). Au revoir la fast fashion. Je ne veux plus contribuer au travail des enfants dans des pays comme la Chine ou le Bengladesh. J’ai aussi envie d’acheter moins de vêtements (quoi que je ne suis pas une fan de shopping) mais que ceux ci soient de qualité.

Quelques marques éthiques : Veja, Le slip français, Modétic…

Comment changer ses habitudes ?

Pour certaines personnes, changer de produits du jour au lendemain peut être compliqué. Il faut parfois tester plusieurs autres produits et marques avant de trouver son bonheur. Voici ce que vous pouvez faire pour changer vos habitudes, et acheter de meilleurs produits, en magasins bio par exemple :

  1. Faire une liste des produits à remplacer
  2. Chercher sur le net des substituts en se basant sur les avis consommateurs/blogueurs
  3. Choisir un substitut, le noter, et le tester
  4. S’il ne convient pas, noter pourquoi dans un tableau
  5. Chercher un autre substitut, et ainsi de suite, jusqu’à trouver LE produit qui vous convient.

Certes, certains produits sont plus chers en magasin bio. Mais ne vaut-il pas dépenser un peu plus, et manger mieux ? Ou bien manger moins et de meilleure qualité ?

Comment je me sens aujourd’hui ?

MIEUX ! Je pense avoir eu un déclic autour des grandes marques et des achats que j’effectuais. En réalité cela a commencé avec les cosmétiques, quand je me suis rendue compte que le bio était meilleur pour ma peau. Petit à petit, j’ai décidé d’acheter au magasin bio, tout d’abord les fruits et légumes. Puis au fur et à mesure, j’ai réussi à me lancer dans le vrac, pour continuer par des actions zéro déchet.

Et finalement, je me suis naturellement affranchie des grandes marques. Je fais ma propre lessive, j’utilise exclusivement des shampoings solides, et j’achète peu de produits transformés. Et mon porte-monnaie… s’en porte beaucoup mieux. Je dépense moins même en faisant 50% de mes achats en magasins bio. Et oui, les fruits et légumes, ce n’est pas si cher !


 Que pensez-vous de tout cela ? Essayez-vous de modifier vos modes de consommation ? De manger mieux ? Que pensez-vous des grandes marques ?

Suivez moi sur les réseaux sociaux !
0

4 commentaires

  1. Je fais toutes mes courses au marché chez des producteurs, je prépare moi-même les gateaux, et mon fils prend des fruits secs au goûter!
    Il n’y a que pour l’informatique que je ne suis pas dans la bonne case…

    1. Je comprends tout à fait, au niveau de l’informatique c’est la même chose. Mais j’ai entendu parler d’un téléphone éthique, je vais creuser le sujet !

  2. Coucou ! Je pense que je n’aurais pas de peine à me passer des grandes marques, sauf… pour les vêtements. J’achète toujours chez H&M, Zalando ou Terranova car c’est peu cher, mais je te rejoins pour la cause. C’est juste que ça m’embête de dépenser beaucoup pour des habits. Voilà voilà. Mais je devrais peut-être réfléchir mieux à ce que je dépense. Peut-être que ça sera pou 2019, en ce moment je me concentre sur l’alimentation surtout 🙂
    Super article en tous cas ! 🙂

    1. Hello Myrtilla,
      Je te comprends tout à fait puisque j’ai tojjours acheté de la fast fashion. Mais comme je ne suis pas une grosse fan de shopping, je me dis que je peux faire évoluer ma garde robe petit à petit ! Mais c’est vrai que dépenser 200 euros pour une jupe… ce sera pas pour tout de suite !
      À bientôt,
      Claire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :