2ème mois de running et 61 kilomètres

3km_running

J’avais prévu de publier cet article fin août, après mes deux premiers mois de running. J’ai d’ailleurs rédigé chaque partie à chaud, après mes runs, pour mettre sur le papier mes ressentis concrets.

Comme j’ai dû arrêter de courir fin août à cause de mes genoux, j’avais finalement laissé cet article de côté. Mais j’ai décidé de le publier, pour montrer que lorsquon a de la volonté, on peut réussir à se dépasser ! Voici l’article en question :


Me revoici pour mon deuxième bilan running, puisque je cours depuis le 5 juillet ! Vous aviez pu constater dans mon premier bilan que j’avais fait de beaux progrès.

4 août, nouveau départ

Après quatre jours de déménagement dans un appartement plus grand, j’étais lessivée. J’avais mal au dos, aux chevilles, aux muscles des bras… bref pas l’idéal pour courir. J’ai dû aussi trouver un nouveau terrain de jeu pour continuer de me motiver à courir.

J’ai trouvé des sentiers proches de chez moi, qui longent la rivière. Cependant, on entend beaucoup le bruit des voitures, et le train qui passe très près (un sentier longe les rails). Ce premier essai fût un peu chaotique, je n’ai couru que 2.85km. J’étais très déçue, car quand on commence à voir les progrès, on n’a pas envie de régresser !

5 août, c’est mieux !

Après avoir regardé longuement une carte de la ville, j’ai trouvé un itinéraire plutôt sympa faisant une boucle de 3.5km. J’avais la possibilité d’ajouter les chemins de la veille pour avoir une boucle de près de 6km ! Ce parcours est toujours un peu bruyant, à cause de la circulation et du train, et me fait passer dans une petite rue où les voitures se croisent difficilement (donc compliqué avec une fille qui court en plein milieu). Ce jour-là, j’ai couru 4km en 18min, et j’ai repris un dernier kilomètre pour rentrer après 10 minutes de pause. De quoi me remonter le moral sur mes capacités !

5km_run

7 août, bingo !

J’ai de nouveau couru 5km (pour la deuxième fois dans ma vie hoho) ! J’ai été régulière sur toute la distance, même si j’en ai eu un peu bavé pour les derniers 200m. Je suis partie assez tôt ce matin là, et même avec le soleil, la fraicheur du matin m’a aidé à me dépasser ! Dans mon viseur maintenant, un 6 ou 7 km !

8 août, what ?!

Je suis très déçue de cette sortie ! Il faisait assez frais, 15°C et pourtant, dès les premières minutes j’ai eu très chaud ! J’ai donc décidé de ne courir que 3 kilomètres, et de me reposer tranquillement chez moi. C’est dommage car Running heroes proposait un challenge, celui de courir au moins 3km par jour pendant 7 jours. Or mon corps n’y est pas vraiment près, et je n’ai pas du tout envie de me forcer. Les 6km c’est pas pour aujourd’hui…

10 août, ouille !

Une petite sortie d’un peu plus de 3km avec un point de côté du début à la fin ! Je ne sais pas ce qu’il s’est passé ce jour là, mais je me sentais en forme. Et pourtant, mon corps a dit « Non non, voilà un point de côté qui va te ralentir, mouhahaha ».

J’ai été assez déstabilisée sur le moment, car je pensais pouvoir courir près de 5km tranquillement. Mais lorsque le corps dit non, il faut l’écouter et ne pas forcer, c’est d’ailleurs ce que m’a appris le yoga ! En tout cas, cette petite mésaventure m’a donné l’inspiration pour écrire mon article « Running : enthousiasme et désillusions« .

12 août, la renaissance !

Je n’ai attendu que deux petits jours pour retenter de courir. Une fois de plus, je me sentais assez bien, je n’ai pris qu’un thé et une barre de céréale avant de sortir. Et surtout, il faisait frais et je suis partie en t-shirt à manches courtes. Et on peut dire que mes efforts ont payé puisque j’ai enfin atteint les 6km et un temps de 45 minutes ! CHAMPAGNE !

Je me suis sentie poussée des ailes à la fin de mon run, je sentais que j’aurai pu continuer mais j’ai préféré rester raisonnable. Le must, c’est que Runkeeper indique que ma vitesse a augmenté progressivement à chaque kilomètre. Quel bonheur d’atteindre ses objectifs et de dépasser ses limites ! Pour beaucoup, 6 kilomètres ce n’est rien, mais pour moi, ça représente un mois d’efforts et c’est une belle récompense ! Je pensais m’inscrire à une course de 5km au printemps prochain, mais je vais finalement tenter le 10 kilomètres !

clain_poitiers

16 août, rebelote !

J’ai été plutôt prise entre mon run de 6km et celui-ci : j’ai rendu les clés de mon ancien appartement (youpi), acheté une nouveau lave-vaisselle et un grand four posable. Mais j’ai aussi investi dans un vélo à assistance électrique (et fait 10km de test). Et cette sortie du 16 août m’a fait du bien, d’autant plus car j’ai refais ma petite boucle de 6km !

Bon je suis un peu déçue car Runkeeper n’a pas capté les 30 premiers mètres (sûrement un problème de GPS), donc il me dit avoir couru moins que la fois d’avant, alors que j’ai démarré ma course 30 mètres avant ! Mais je suis tout de même fière, mon corps s’habitue rapidement à ce nouvel effort. Et ma motivation monte en flèche, il en faudra une bonne dose quand l’hiver arrivera, brrrr.

19 août, on change ?

Ce jour là, mes jambes avaient envie de courir ! Je suis partie plutôt vite, sans vraiment comprendre ni pouvoir ralentir : mon corps ne voulait pas. Alors je me suis dis que j’allais courir sur une plus petite distance, puisque de toute façon, je n’allais pas tenir longtemps avec une allure de 6.4min/km.

J’ai donc parcouru 3.65km avec cette allure. Je ne suis pas sentie aussi bien après cette sortie que d’habitude. Je pense que je ne me suis pas tant dépensé que ça. Mais je ne pouvais pas tenir plus longtemps !

20 août, #8kmrun !

Je ne sais pas si c’est la sortie de la veille qui m’a aidé, mais j’ai couru 8.1km ce jour là ! J’étais partie un peu lentement (7min/km) puis j’ai progressivement accéléré au fil des kilomètres (sans m’en rendre compte !). Aux environs du 4ème kilomètres, j’ai eu un petit point de côté qui est rapidement passé. A ce stade, je ne pensais pas tenir encore longtemps, et finalement si !

Après 6.3km (près de chez moi), je me suis dis que j’avais encore l’énergie pour atteindre les 7 kilomètres, après tout, 700 mètres ce n’est rien ! Puis lorsque j’ai regardé mon téléphone, j’avais déjà atteint les 7.3 kilomètres… et bien 700 mètres de plus ce sera ! J’ai couru mes 8km sur une petite côte, qui ne m’a pas autorisé à faire plus de 10 mètres de plus. Mais c’était super car j’étais lessivée, et j’avais vraiment dépassé mes limites ! 8.10km et 54 minutes au compteur, mon record absolu !

24 août, pas top !

Encore une fois une petite sortie de trois kilomètres. J’ai eu des douleurs diverses : dos, genoux, nez bouché… j’ai quand même couru à une moyenne de 6.28min par kilomètre, pas mal pour mon niveau !

25 août, new RP !

J’ai amélioré mon temps sur 5km ! Alors que mon record était de 36 minutes, je suis passée à 31 minutes et 52 secondes. Ça m’a vraiment remonté le moral car mes sorties sont très inégales et dès qu’il fait trop chaud, je ne peux plus vraiment avancer.

mure

29 août : un nouveau joujou

Je n’ai pas couru ce jour là, puisque je devais faire du bénévolat le matin. En revanche, jai reçu ma montre Tomtom runner cardio ! Une super montre qui ne quitte mon poignet que la nuit, et qui m’accompagnera pour mes sorties running et vélo (et pourquoi pas natation un jour…).

30 août, trop chaud !

Une fois de plus, plombée par la chaleur. Pourtant je partais avant 8h du matin (notamment pour réussir le challenge du Happy running crew). Ce fût donc 3km en 20 minutes !

31 août, #5km

Pour ce dernier run du mois d’août, j’ai tenu 5km en presque autant de temps que mon record personnel (+6 secondes). C’était un bon run, que quoi j’étais déjà fatiguée au 4eme kilomètre.

En août, j’ai donc couru 61,45 kilomètres ! C’est une belle fierté, car je n’étais pas sportive du tout avant cela. Mais le running, c’est addictif, on y peut rien, on a juste envie de courir !


Après ce run, j’ai commencé à avoir des raideurs dans le genou gauche, puis des douleurs aux deux genoux. Je n’ai pas couru depuis, ce sera donc zéro kilomètres pour le mois de septembre, et pour le mois d’octobre. J’ai à présent des semelles, et j’ai programmé ma reprise au 1er novembre !

Suivez moi sur les réseaux sociaux !
0

4 commentaires

  1. Je trouve ça chouette de mettre sur « papier » chacune de tes sorties. Tu vois ton évolution, tes petits coups de mous, parfois tes « échecs » et tu apprends de tout ça. Ce sera des articles que tu apprécieras relire dans quelques temps c’est certain. Et moi j’aime suivre tes débuts et ton évolution dans le running.
    Ce que je retiens particulièrement de cet article c’est que tu sais t’écouter, et ça c’est le vital. Alors oui certes tu t’es tout de même « blessée », mais tu as su réagir à temps, et ça c’est le principal. Et la reprise ne sera que plus belle, c’est certain.
    C’est pas encore l’heure de souhaiter les voeux pour la nouvelle année (qui arrive à grands pas malgré tout), mais tout ce que je te souhaite pour 2018, c’est une jolie course officielle.
    Belle soirée. A très vite,

  2. Eh ben bravo, c’est pas mal du tout ! Attention à ne pas trop en faire, sous risque de se blesser justement ! 3 séances par semaine au début suffisent amplement 🙂 En tous cas c’est vraiment top, tu approches des 10km tu vas y arriver, j’en doute pas ! 😀
    Si je peux te donner un conseil, essaie de varier tes séances avec par exemple : des montées, des descentes, des fractionnés, de la course lente (= endurance fondamentale)… il ne faut pas habituer le corps à courir toujours la même chose 🙂
    Et sur ce bonne continuation, j’espère que ça ira mieux tes genoux. Je me souviens que je m’étais aussi blessée au pied pendant un mois parce que je m’étais pas assez échauffée (en janvier). Le risque de blessure est élevé si on ne s’échauffe et s’étire pas correctement. Prends soin de toi ! 🙂

    1. Hello ! Merci pour tes conseils ! C’est vrai que j’ai beaucoup couru en août, mais je n’ai jamais forcé sur mon corps. Pourtant mes genoux n’ont pas supporté et j’ai fais une pause depuis fin août, j’espère reprendre en novembre ! Pour ce qui est de varier les séances, j’ai un peu de mal à m’y mettre (pourtant il y a plein de côtes pour faire mumuse ici).. et pour l’endurance fondamentale, je suis déjà en mode tortue donc c’est difficile de faire plus lent !
      Bises,
      Claire

  3. Peut-être que d’être passé de zéro course à pieds à plusieurs séances par semaine fait que tes genoux n’ont pas apprécié :/
    Je comprends, après c’est aussi grâce à une course très lente qu’on peut progresser en endurance 😉
    Bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :